REPORTER SANS FRONTIERES section Suisse

Nouvelle campagne RSF : #SPOILERSFORFREEDOM
April 26th, 2017

À l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse,  RSF lance une grande campagne de communication intitulée : des journalistes exilés interpellent les démocraties sur la dégradation de la liberté de la presse.

« L’objectif de cette campagne est d’interpeller le public sur la hausse et la nouvelle banalisation des violences constatées dans les démocraties. Face aux insultes, aux coups, aux dénigrements, aux pressions de toutes sortes, y compris financières, nous avons voulu rappeler qu’aucune atteinte à la liberté de l’information ne doit être admise, explique Christophe Deloire, Secrétaire général de RSF. Et qui mieux que les journalistes exilés ayant dû fuir leur pays pour témoigner de ce que représente la fin de la liberté de la presse et pour incarner les cruelles réalités qui se cachent derrière les couleurs de notre carte de la liberté de la presse qui s’assombrissent d’année en année ? ».

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Voir les vidéos

Message d’alerte : en cliquant, vous allez connaitre la fin de l’histoire

La campagne est basée sur le concept du « spoil », un terme employé pour désigner un document ou un texte qui dévoile tout ou une partie de l'intrigue d'une œuvre et donc « gâche » le plaisir et la surprise de la personne de découvrir l'œuvre par elle-même. Ici, les journalistes exilés racontent à travers leurs témoignages la fin de la liberté de la presse dans leurs pays, jouant le rôle de « rabat-joie » pour nous inviter à ne pas reproduire la même histoire.

 

Une communauté de « spoilers » du monde entier

Lancée le 26 avril, la plateforme #SPOILERSFORFREEDOM, disponible sur le site rsf.org, rassemble aujourd’hui les témoignages de journalistes de République Démocratique du Congo, d’Ouzbékistan, du Burundi, de Turquie et d’Azerbaïdjan. Cette plateforme s’enrichira tout au long de l’année de témoignages de journalistes exilés du monde entier.  

 

 

 

RSF remercie chaleureusement France 24, l’AFP, le Quotidien et le Petit Journal de Canal+ pour l’aide qu’ils ont apportée dans l’élaboration de cette campagne, ainsi que GangLife Production qui a réalisé les films et la Maison des Journalistes qui a accueilli le tournage.