REPORTER SANS FRONTIERES section Suisse

Espagne - RSF profondément attristée par le décès de Malén Aznárez, présidente de sa section espagnole
July 31st, 2017

Malén Aznárez, présidente de la section espagnole de Reporters sans Frontières depuis 2011, est décédée dimanche 30 juillet des suites d'une maladie. Une grande voix du journalisme et de la liberté de la presse s’est éteinte. RSF présente ses condoléances à la famille et aux proches de Malén.
C’est avec une grande tristesse que les équipes de RSF ont appris le décès de Malén Aznárez, présidente de la section espagnole, le 30 juillet à Madrid.

Forte d’une riche et longue expérience de journaliste en Espagne, Malén avait été nommée vice-présidente du conseil de direction de RSF Espagne en 2008, avant d’en prendre la présidence en juin 2011. Elle luttait depuis plusieurs mois contre la maladie.

"Nous sommes extrêmement attristés par la perte de notre collègue et amie Malén Aznárez, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. Depuis près de 10 ans, Malén a mis sa formidable énergie et son expérience au service de l’organisation et surtout au service de la liberté de la presse, un combat qu’elle aura mené jusqu’à son dernier souffle”.

Née à Santander en 1943, diplômée de l’Ecole officielle de journalisme de Madrid (Escuela Oficial de Periodismo de Madrid) en 1972, Malén Aznárez a connu une longue et brillante carrière de journaliste en Espagne. Dans les années 80, elle devient la première femme à diriger un groupe de quotidiens publics, Medios de Comunicación del Estado, avant d’être nommée directrice de l’information pour la radio nationale RNE (Radio Nacional de España). Elle fut ensuite directrice de l’information nationale de la revue El Globo, avant de rejoindre le groupe El País en 1988, où elle travaillera jusqu’en 2014, successivement en tant que journaliste, rédactrice en chef des rubriques Société et Défense des Lecteurs, et pour la rubrique scientifique du magazine. Elle fut également professeur à l’Ecole de journalisme El País.

En 2008, elle rejoint la section espagnole de RSF en qualité de vice-présidente, aux côtés de María Dolores Massana, présidente à l’époque, qui lui confia deux missions: la gestion du Rapport Annuel de RSF Espagne, dont la divulgation chaque année est devenue un événement majeur dans le pays, et la coordination de campagnes de soutien aux journalistes emprisonnés.

Malén prend la tête de la section en 2011 et développe, avec une équipe de bénévoles, les activités de RSF : soutien aux journalistes en difficultés, assistance aux reporters freelance, plaidoyer pour l’indépendance des médias publics et la liberté de la presse en Espagne et dans le monde. Son combat contre la “Loi Bâillon” (“Ley Mordaza”), limitant le droit des journalistes espagnols à couvrir les manifestations et à photographier la police, ou pour la libération des trois journalistes espagnols, kidnappés en Syrie en 2015 puis libérés en 2016, resteront parmi ses plus belles réussites. Malén était par ailleurs marraine du journaliste érythréen-suédois Dawit Isaak, emprisonné en Erythrée depuis 2001 (voir le dernier article de Malén sur Dawit Isaak publié le 31 mars 2017 dans El País).

Les combats de Malén ne seront pas restés vains. Toutes les équipes de RSF garderont en mémoire la détermination, le courage et l'engagement de cette grande grande figure de la liberté de la presse et du journalisme, et s’associent au chagrin de ses proches et de sa famille.