100 photos de Jean-Marie Périer, pour la liberté de la presse

CHF16,00

L’album 100 photos de Jean-Marie Périer pour la liberté de la presse embarque le lecteur dans un voyage à travers les années 60, entre innocence de la jeunesse et nostalgie d’une époque.

L’album

Devant l’objectif du photographe ont défilé toutes les artistes qui ont marqué cette décennie de transformations sociales et de changements culturels. Les portraits de Jean-Marie Périer oscillent entre sophistication pop et réjouissante décontraction.

Jean-Marie Périer s’engage auprès de Reporters sans frontières en offrant
à l’organisation 100 photos iconiques, rassemblées dans un album de légende. Immergé dans les sixties, au plus près des idoles de la musique rock et yéyé,
le lecteur découvrira ou redécouvrira les photographies cultes des vedettes françaises, américaines ou anglaises de l’époque du magazine Salut les copains.

Avec en couverture celle qui fut la muse de Jean-Marie Périer, Françoise Hardy, dans une robe signée Paco Rabanne, cet album retrace l’insouciance de vivre, le bonheur d’être de jeunes et jolis garçons et filles nommés Jacques Dutronc, Sylvie Vartan, Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, les Beatles, les Rolling Stones, et bien d’autres.

L’auteur

Né en 1940, Jean-Marie Périer est élevé par les comédiens Jacqueline Porel et François Périer. En 1956, alors qu’il n’a que seize ans, il découvre l’identité de son père biologique, Henri Salvador, et il devient l’assistant de Daniel Filipacchi, son “père photographique”, photographe à Marie-Claire et Paris Match et fondateur de Pour ceux qui aiment le jazz, première émission quotidienne de jazz en France. Jean‑Marie Périer tombe alors dans le monde de la musique et de la photographie : les légendes du jazz comme Miles Davis, Ella Fitzgerald, Dizzy Gillespie seront parmi ses premiers modèles.

De 1962 à 1974, à la demande de Daniel Filipacchi, Jean-Marie Périer fait partie de l’aventure de Salut les Copains. Il devient le photographe du magazine qui propage la vague des chanteurs rock et yéyé auprès des adolescents français. Au pic de son succès, Salut les copains tirera jusqu’à un million d’exemplaires. Jean-Marie Périer côtoie alors les plus grandes vedettes des années 60 et 70, de Johnny Hallyday à Françoise Hardy, en passant par les Beatles et les Rolling Stones.

Catégorie :

Informations complémentaires

Poids 0,515 kg