Libérez Wa Lone et Kyaw Soe Oo !

Reporters sans frontières (RSF) appelle à la libération immédiate de deux journalistes de l’agence Reuters emprisonnés en Birmanie.

Après s’être vu remettre des documents par deux mystérieux policiers dans un restaurant, Wa Lone, 31 ans, et Kyaw Soe Oo, 27 ans, ont été arrêtés pour possession « d’importants documents gouvernementaux secrets ». Ils ont été piégés et utilisés par les autorités birmanes. Aucune des allégations formulées dans cette affaire n’est crédible. C’est une pure fabrication de fausses preuves et du non-respect des procédures légales !

Les deux journalistes ont eu le malheur de s’intéresser à ce qui se passe dans l’Etat de Rakhine, où les Nations Unies soupçonnent l’armée de procéder à un nettoyage ethnique contre la communauté Rohingya. Tout semble indiquer que Wa Lone et Kiaw Soe Oo servent de boucs-émissaires aux autorités pour dissuader les journalistes trop curieux.

Peu de progrès a été enregistré concernant la liberté de la presse en Birmanie, ce pays demeure à la 131ème place sur 180 pays dans le Classement mondial pour la liberté de la presse 2017 établi en 2017 par RSF.

Wa Lone et de Kyaw Soe risquent jusqu’à 14 ans de prison. Aidez-nous à obtenir leur libération de toute urgence en signant cette pétition dès maintenant ! CHAQUE SIGNATURE COMPTE !

Libérez Wa Lone et Kyaw Soe Oo !

Libérez Wa Lone et Kyaw Soe Oo - Deux journalistes birmans de l’agence Reuters
Reporters sans frontières (RSF) appelle à la libération immédiate de deux journalistes de l’agence Reuters emprisonnés en Birmanie.

Après s’être vu remettre des documents par deux mystérieux policiers dans un restaurant, Wa Lone, 31 ans, et Kyaw Soe Oo, 27 ans, ont été arrêtés pour possession « d’importants documents gouvernementaux secrets ». Ils ont été piégés et utilisés par les autorités birmanes. Aucune des allégations formulées dans cette affaire n'est crédible. C'est une pure fabrication de fausses preuves et du non-respect des procédures légales !

Les deux journalistes ont eu le malheur de s'intéresser à ce qui se passe dans l'Etat de Rakhine, où les Nations Unies soupçonnent l'armée de procéder à un nettoyage ethnique contre la communauté Rohingya. Tout semble indiquer que Wa Lone et Kiaw Soe Oo servent de boucs-émissaires aux autorités pour dissuader les journalistes trop curieux.

Peu de progrès a été enregistré concernant la liberté de la presse en Birmanie, ce pays demeure à la 131ème place sur 180 pays dans le Classement mondial pour la liberté de la presse 2017 établi en 2017 par RSF.

Wa Lone et de Kyaw Soe risquent jusqu'à 14 ans de prison. Aidez-nous à obtenir leur libération de toute urgence en signant cette pétition dès maintenant ! CHAQUE SIGNATURE COMPTE !

**your signature**

Partager la pétition