3 novembre 2011 – Soirée RSF à Chêne-Bourg : 1 an après les élections en Birmanie

3 novembre 2011 – Soirée RSF à Chêne-Bourg : 1 an après les élections en Birmanie

Dans le cadre du festival du film de Chêne-Bourg, Rencontres et découvertes du cinéma de montagne, RSF, un an après les élections en Birmanie, a organisé le jeudi 3 novembre une première soirée en faveur de Hla Hla Win

Projection du film de Claude Schauli Little Burma, des moines en exil*, suivi d’un débat animé par le réalisateur sur la situation en Birmanie et la liberté d’expression avec la participation de

  • U Bo Kyi, co-fondateur de AAPP (Assistance Association for Political Prisoner, Burma),
  • Colin Archer, Vice président de l’association Suisse-Birmanie,
  • Gérald Sapey, Président du conseil international de RSF.
 Action « Hla Hla Win, la prisonnière de RSF Suisse ». Un mur de briques est érigé dans le hall, chaque brique achetée est enlevée et permet de découvrir le visage de la journaliste emprisonnée.

Les briques du mur du silence sont vendues au profit de la Democratic Voice of Burma (DVB) pour la formation de jeunes reporters birmans clandestins.

Toutes les briques du mur ont été vendues, permettant de récolter la somme de CHF 1’760.-

Ecouter l’interview de Claude Schauli dans Medialogues

Acheter des briques (CHF 10.- l’une) sur un mur virtuel en cliquant ici.

* Little Burma, des moines en exil * (59’). Birmanie 2007, les gigantesques manifestations pacifiques de moines bouddhistes à travers tout le pays marquent les esprits dans le monde entier. La répression de la junte est terrible : monastères saccagés, moines pourchassés, emprisonnés, tués. Des milliers d’entre eux fuient le pays.
A Mae Sot, ville frontière avec la Thaïlande appelée « Little Burma », ils sont nombreux à avoir retrouvé une vie de moine auprès de l’importante communauté de migrants birmans.
Quelques Vénérables racontent leur parcours de vie en Birmanie, de leur village natal au fin fond du pays jusqu’à la prison, la chasse à l’homme, l’enrôlement forcé sur le front ; d’autres ont accepté que la caméra filme leurs multiples activités sur le terrain à Mae Sot, qui témoignent de leur engagement politique, social et religieux.
En attendant de rentrer au pays…