RSF dénonce l’usage de balles réelles par la police israélienne après qu’un journaliste palestinien a perdu l’usage de son oeil

RSF dénonce l’usage de balles réelles par la police israélienne après qu’un journaliste palestinien a perdu l’usage de son oeil

Actualités

Un journaliste palestinien a été blessé lors de la couverture d’un rassemblement en Cisjordanie par des tirs des forces de sécurité israéliennes. Reporters sans frontières (RSF) dénonce des pratiques de dispersion qui exposent directement les journalistes sur le terrain.

Le photographe indépendant Moath Amarnih couvrait un rassemblement à Surif, dans la région palestinienne d’Hébron – territoire occupé par Israël.

Lire l’article sur RSF MondeRSF dénonce l’usage de balles réelles par la police israélienne après qu’un journaliste palestinien a perdu l’usage de son oeil

Les journalistes turcs sur le banc des accusés

Les journalistes turcs sur le banc des accusés

Actualités

La Turquie utilise son système judiciaire pour réduire le quatrième pouvoir au silence. Reporters sans frontières (RSF) et sept autres organisations dénoncent, dans un rapport commun, une justice au service de la répression des médias sous le régime du président Erdoğan.

La justice turque ne fonctionne plus, et la réforme judiciaire en cours n’est qu’un trompe-l’oeil.

Lire l’article sur RSF MondeLes journalistes turcs sur le banc des accusés

Cameroun : “Libérez Amadou Vamoulké avant qu’il ne soit trop tard” (RSF)

Cameroun : “Libérez Amadou Vamoulké avant qu’il ne soit trop tard” (RSF)

Actualités

Reporters sans frontières (RSF) qui a rendu visite au journaliste détenu depuis trois ans et trois mois sans avoir été jugé est extrêmement préoccupée par la dégradation continue de son état de santé et demande aux autorités de procéder à une évacuation sanitaire immédiate de l’ancien directeur général de l’audiovisuel public camerounais.

Le Tribunal criminel spécial (TCS) devant lequel se présentera Amadou Vamoulké pour la 24e fois ce jeudi 21 novembre devra se prononcer sur une demande de remise en liberté proviso

Lire l’article sur RSF MondeCameroun : “Libérez Amadou Vamoulké avant qu’il ne soit trop tard” (RSF)

Serbie : RSF condamne les campagnes de diffamation et la recrudescence des tentatives d’intimidation dirigées contre la chaîne de télévision indépendante N1.

Serbie : RSF condamne les campagnes de diffamation et la recrudescence des tentatives d’intimidation dirigées contre la chaîne de télévision indépendante N1.

Actualités

Depuis plusieurs semaines, les journalistes de N1, seule grande chaîne de télévision indépendante, sont la cible d’attaques systématiques et répétées de la part du gouvernement et des médias pro-gouvernementaux. Reporters sans frontières (RSF) exhorte le gouvernement à dénoncer publiquement ces actes d’intimidation et à ne pas les entretenir.

Miodrag Sovilj, jeune journaliste à N1, est au coeur d’une polémique sans précédent largement alimentée par l’entourage présidentiel et les médias pro-gouvernementaux : il

Lire l’article sur RSF MondeSerbie : RSF condamne les campagnes de diffamation et la recrudescence des tentatives d’intimidation dirigées contre la chaîne de télévision indépendante N1.

Tanzanie : “Erick Kabendera doit avoir accès à des soins médicaux et être libéré dans les plus brefs délais” (RSF)

Tanzanie : “Erick Kabendera doit avoir accès à des soins médicaux et être libéré dans les plus brefs délais” (RSF)

Actualités

Alors que le journaliste d’investigation doit comparaître ce mercredi pour sa huitième audience, RSF condamne son arrestation arbitraire depuis plus de trois mois et demande aux autorités tanzaniennes sa remise en liberté ainsi qu’un accès immédiat à des soins médicaux appropriés.

Après avoir vu son procès reporté à plusieurs reprises depuis le 19 août, et alors que son état de santé reste préoccupant, Erick Kabendera va comparaître pour la huitième fois ce

Lire l’article sur RSF MondeTanzanie : “Erick Kabendera doit avoir accès à des soins médicaux et être libéré dans les plus brefs délais” (RSF)

Russie : RSF et neuf autres organisations dénoncent un projet de loi sur les “agents de l’étranger” visant les journalistes

Russie : RSF et neuf autres organisations dénoncent un projet de loi sur les “agents de l’étranger” visant les journalistes

Actualités

La loi russe sur les “agents de l’étranger” pourrait s’appliquer aux journalistes indépendants et aux blogueurs. RSF et neuf autres organisations internationales demandent le retrait de l’amendement qui élargit cette législation.

Lire l’article sur RSF MondeRussie : RSF et neuf autres organisations dénoncent un projet de loi sur les “agents de l’étranger” visant les journalistes

En Inde du sud, un Etat veut punir le journalisme “anti-gouvernemental”

En Inde du sud, un Etat veut punir le journalisme “anti-gouvernemental”

Actualités

Reporters sans frontières (RSF) condamne avec la plus grande fermeté une directive récemment adoptée par le gouvernement de l’Andhra Pradesh, qui permettrait à ses services d’engager des poursuites contre tout journaliste ou média qui publierait des contenus qu’ils estiment “erronés”.

L’Ordre gouvernemental n° 2430 – puisque c’est son nom – a été promulgué le 30 octobre dernier pa

Lire l’article sur RSF MondeEn Inde du sud, un Etat veut punir le journalisme “anti-gouvernemental”

RSF Suisse appelle les médias à reconnaître l’importance de la Convention relative aux droits de l’enfant

RSF Suisse appelle les médias à reconnaître l’importance de la Convention relative aux droits de l’enfant

Il y aura 30 ans, ce mercredi 20 novembre, que la Convention relative aux droits de l’enfant a été signée. Alors que va aussi s’ouvrir la « Semaine des médias » dans les écoles romandes, Reporters Sans Frontières Suisse incite les journalistes de reconnaître à l’enfant la place spécifique qui doit être la sienne dans les médias, selon cette convention phare conclue en 1989 et entrée en vigueur en Suisse en 1997.

Le 20 novembre 1989, l’Assemblée Générale des Nations Unies adoptait la Convention relative aux droits de l’enfant. À ce jour, cet accord est l’instrument international le plus ratifié au monde, malgré l’absence notoire des États-Unis. Plusieurs de ses dispositions concernent les médias. La Convention consacre non seulement le droit de l’enfant d’exprimer ses opinions et de s’informer librement, mais reconnaît aussi, à son article 17, l’importance des médias dans le développement social harmonieux de l’enfant.

« Être informé et disposer de l’information est nécessaire pour prendre la parole et participer à la vie de la société », souligne Jean Zermatten, ancien juge des mineurs et ancien président du comité des droits de l’enfant des Nations Unies. Dès lors, « l’article 17 est toujours couplé avec les articles 12 et 13 qui traitent respectivement du droit d’exprimer librement son opinion et du droit à la liberté d’expression. »

La Convention relative aux droits de l’enfant a été pensée alors qu’internet n’en était qu’à ses premiers balbutiements. Est-elle encore adaptée à la réalité de 2019 ? Pour Jean Zermatten, « ce droit reste toujours moderne, sauf qu’il faut l’adapter et l’expliquer pour mieux coller aux nouvelles technologies. Le Comité des droits de l’enfant a d’ailleurs décidé d’écrire un commentaire général sur les droits de l’enfant à l’ère digitale. »

C’est ce qu’affirme également Philip Jaffé, professeur et psychothérapeute qui a rejoint en janvier 2019 le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies. Selon lui, il est impératif de former les plus jeunes aux médias car « l’enfant s’intéresse aux nouvelles et a donc besoin de savoir quel niveau de crédibilité apporter à quelle information. » L’enfant doit donc pouvoir recevoir l’information, savoir la trier pour ensuite pouvoir s’exprimer. Aux yeux de cet expert, les médias ont un rôle crucial à jouer dans ce processus pour le développement des droits de l’enfant, mais il déplore que « l’enfant ne soit pas reconnu comme un acteur dans le champ médiatique. »

L’avis du psychothérapeute est rejoint par un autre spécialiste de l’enfance et des médias, Jean–Marc Richard. L’animateur radio pointe le manque de considération des médias par rapport aux enfants : « On considère l’enfant comme consommateur alors que l’enfant est acteur. Il faut redonner la parole à l’enfant ». À l’occasion de son travail dans l’humanitaire, l’animateur a été en contact avec plusieurs radios locales qui mettent en place des programmes par et pour les jeunes. « Dans les régions où l’instabilité domine, des programmes radios sont élaborés par des ONG pour faire discuter les enfants entre eux. » Jean-Marc Richard craint qu’en Suisse « les adultes imposent leur vision des droits de l’enfant sans leur donner la parole ».

La Convention reconnaît à l’enfant le rôle d’« acteur social, politique, économique, civil et culturel ». L’enfant a des questionnements, des idées, des points de vue et un vécu. Il est acteur à part entière de la société, à la fois intéressé par ce qui l’entoure et intéressant grâce, entre autres, à l’originalité de ses opinions. Reporters Sans Frontières Suisse incite donc les médias helvétiques à valoriser la voix de l’enfant dans le processus médiatique.

 Camille Lanci et Denis Masmejan

Guinée : deux journalistes blessés lors de la couverture d’une manifestation

Guinée : deux journalistes blessés lors de la couverture d’une manifestation

Actualités

Deux journalistes ont été victimes de la violente répression par les forces de l’ordre d’une manifestation d’opposition. Reporters sans frontières (RSF) demande aux autorités guinéennes de garantir la sécurité des journalistes dans l’exercice de leur fonction.

 

Lire l’article sur RSF MondeGuinée : deux journalistes blessés lors de la couverture d’une manifestation