Somalie : deux soldats poursuivis pour des exactions contre des journalistes

Somalie : deux soldats poursuivis pour des exactions contre des journalistes

Actualités

Reporters sans frontières (RSF) salue une décision inédite et appelle les autorités à systématiquement sanctionner les auteurs de crimes contre les professionnels de l’information dans un des pays les plus dangereux d’Afrique pour les journalistes.

C’est une première dans un pays où l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes était jusque-là la norme : deux soldats somaliens ont été arrêtés et placés en détention provisoire dima

Lire l’article sur RSF MondeSomalie : deux soldats poursuivis pour des exactions contre des journalistes

Rapport RSF :  « Le nouvel ordre mondial des médias selon la Chine »

Rapport RSF : « Le nouvel ordre mondial des médias selon la Chine »

Rapports

Dans un rapport d’enquête intitulé « Le nouvel ordre mondial des médias selon la Chine », Reporters sans frontières (RSF) dévoile la stratégie déployée par Pékin pour contrôler l’information hors de ses frontières, un projet qui menace la liberté de la presse dans le monde.

La Chine, placée au 176e rang sur 180 au Classement 2018 de la liberté de la presse publié par LIR

Lire l’article sur RSF MondeRapport RSF : « Le nouvel ordre mondial des médias selon la Chine »

Blessé, un journaliste attend le verdict de son procès en appel en RDC

Blessé, un journaliste attend le verdict de son procès en appel en RDC

Actualités

Reporters sans frontières (RSF) demande aux autorités congolaises de libérer sans délai un journaliste ayant reçu plusieurs coups lors de son arrestation. En prison depuis plus d’un mois, il avait été condamné à un an de prison pour “outrage”.

Lors de son arrestation le 27 février à Mbandaka, capita

Lire l’article sur RSF MondeBlessé, un journaliste attend le verdict de son procès en appel en RDC

Rapport RSF: «Le nouvel ordre mondial des médias selon la Chine»

Rapport RSF: «Le nouvel ordre mondial des médias selon la Chine»

Dans un rapport d’enquête intitulé « Le nouvel ordre mondial des médias selon la Chine », Reporters sans frontières (RSF) dévoile la stratégie déployée par Pékin pour contrôler l’information hors de ses frontières, un projet qui menace la liberté de la presse dans le monde.

La Chine, placée au 176e rang sur 180 au Classement 2018 de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières (RSF), étend chaque jour son emprise sur les médias hors de ses frontières pour imposer son vocabulaire « idéologiquement correct », dissuader les critiques et tenter d’occulter les chapitres noirs de son histoire. Ce projet, moins connu que celui des nouvelles routes de la soie, mais tout aussi ambitieux, menace directement la liberté de la presse dans le monde.

C’est ce que révèle RSF dans son rapport d’enquête intitulé « Le nouvel ordre mondial des médias selon la Chine », disponible sur son site rsf.org en versions française, anglaise et chinoise. L’ONG y détaille la stratégie déployée par l’appareil d’État chinois pour parvenir à ses fins : modernisation de son outil audiovisuel extérieur, achat massif de publicités, infiltration des médias étrangers… mais aussi chantage, intimidation et harcèlement à une échelle quasi-industrielle.

« Dans l’esprit du régime de Pékin, les journalistes n’ont pas vocation à être un contre-pouvoir mais au contraire à servir la propagande des États, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. Si les démocraties ne résistent pas, la propagande “à la chinoise” envahira peu à peu les médias du monde, concurrençant le journalisme tel que nous le connaissons. »

« Former son esprit critique à Pékin »

En une décennie, la Chine a massivement investi pour moderniser sa communication : le groupe audiovisuel CGTN est désormais diffusé dans 140 pays et la radio RCI couvre 65 langues. Le régime est parvenu à convaincre des dizaines de milliers de journalistes de pays émergents d’aller « former leur esprit critique » à Pékin, tous frais payés, en échange d’une couverture de presse favorable. Quant aux médias de la diaspora chinoise, autrefois critique du régime, ils ont presque tous été rachetés et intégrés à l’appareil de propagande du Parti communiste chinois (PCC).

Pékin exporte aussi ses outils de censure et de surveillance, dont le moteur de recherche Baidu et la messagerie instantanée WeChat, et encourage les États autoritaires à copier ses réglementations répressives, une stratégie particulièrement efficace en Asie du Sud-Est.

Violence et intimidation

Pékin fait enfin appel à l’intimidation et à la violence pour faire taire les voix dissidentes, y compris dans les démocraties. Des journalistes indépendants aux rédactions des grands médias, des maisons d’édition aux plateformes des réseaux sociaux, plus aucun maillon de la chaîne de production de l’information n’est désormais à l’abri de la « main invisible » de Pékin. Les ambassadeurs de Chine eux-même n’hésitent plus à monter au créneau, de manière assez peu diplomatique, pour dénigrer les articles de presse qui remettent en question le narratif officiel.

Face à ces attaques, les démocraties peinent encore à réagir, partagées entre la tentation de mesures coercitives et la nécessité de préserver leur modèle libéral. Ce sont pour l’instant des initiatives de la société civile qui ont eu le plus d’impact, comme les pressions qui ont contraint Google à suspendre son projet de moteur de recherche censuré pour le marché chinois ou la campagne actuellement menée au Royaume-Uni pour faire révoquer la licence du groupe CCTV-CGTN, soupçonné de diffuser des contenus illégaux.

Lire le rapport de RSF ici: FR_RAPPORT Chine-WEB FINAL.

Corée du Sud : RSF condamne les attaques du parti au pouvoir contre les journalistes

Corée du Sud : RSF condamne les attaques du parti au pouvoir contre les journalistes

Actualités

Reporters sans frontières (RSF) condamne les attaques du parti démocrate, au pouvoir en Corée du Sud, à l’encontre des journalistes qui critiquent la politique du président Moon Jae-in.

Le 13 mars, Lee Hae-sik, le porte-parole du parti démocrate au pouvoir en Corée du Sud, a attaqué

Lire l’article sur RSF MondeCorée du Sud : RSF condamne les attaques du parti au pouvoir contre les journalistes

Gambie : révélations sur la mort en détention du journaliste Chief Ebrima Manneh victime de sévices

Gambie : révélations sur la mort en détention du journaliste Chief Ebrima Manneh victime de sévices

Actualités

Le journaliste gambien Chief Ebrima Manneh, arrêté en 2006 par les services de renseignement, est mort en détention en 2008 des suites d’actes de maltraitance. Reporters sans frontières (RSF) demande des sanctions contre les auteurs.

Lire l’article sur RSF MondeGambie : révélations sur la mort en détention du journaliste Chief Ebrima Manneh victime de sévices

Le blogueur vietnamien Truong Duy Nhat emprisonné à Hanoi

Le blogueur vietnamien Truong Duy Nhat emprisonné à Hanoi

Actualités

Vu pour la dernière fois à Bangkok le 26 janvier dernier pour y demander le statut de réfugié, la femme du journaliste-citoyen a annoncée mercredi qu’il est actuellement détenu à Hanoi et ce depuis le 28 janvier. Reporters sans frontières (RSF) appelle les autorités à éclaircir les raisons de son emprisonnement.

Cela faisait presque deux mois qu’il avait disparu après avoi

Lire l’article sur RSF MondeLe blogueur vietnamien Truong Duy Nhat emprisonné à Hanoi

Turkménistan, la journaliste Soltan Achilova interdite de sortie du territoire

Turkménistan, la journaliste Soltan Achilova interdite de sortie du territoire

Actualités

L’ancienne correspondante de la section turkmène de RFE/RL, Soltan Achilova, est interdite de sortie du Turkménistan. Reporter sans frontières (RSF) dénonce le harcèlement dont la journaliste est victime et appelle les autorités turkmènes à cesser d’harceler les quelques journalistes du pays.

Soltan Achilova est l’une des rares journalistes turkmènes à travailler ouvertement avec des médias indépendants.

Lire l’article sur RSF MondeTurkménistan, la journaliste Soltan Achilova interdite de sortie du territoire

RDC : une radio communautaire saccagée par des partisans du président

RDC : une radio communautaire saccagée par des partisans du président

Actualités

Reporters sans frontières (RSF) condamne la mise à sac des locaux de Radio Télévision Fraternité par des militants du parti au pouvoir, après les résultats d’élections locales qu’ils contestent.

Vitres brisées, porte forcée, matériel dérobé, installations techniques détruites, Radio Télé Fraternité n’est plus en capacité d’émettre après l’attaque survenue contre ses locaux le 16 m

Lire l’article sur RSF MondeRDC : une radio communautaire saccagée par des partisans du président