Actualités

Alors que l’archipel des Comores traverse une crise depuis la réélection contestée du président Azali Assoumani, Reporters sans frontières (RSF) déplore une multiplication des atteintes à la liberté de la presse et demande aux autorités de mettre fin à la politique actuelle de censure et d’intimidations envers les professionnels de l’information.

Les journalistes comoriens ne couvriront plus les activités du gouvernement au cours des deux prochaines semaines.

Lire l’article sur RSF MondeComores : “les journalistes et les médias ne sont pas les responsables de la crise”(RSF)