Reporters sans frontières (RSF), Human Rights Watch (HRW), Amnesty International et Committee to Protect Journalists (CPJ) lancent un appel à la Turquie afin qu’elle demande à l’ONU d’ouvrir une enquête indépendante sur la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, le 2 octobre, au sein du consulat saoudien à Istanbul. 

Le 18 octobre, dans un communiqué conjoint, RSF et trois autres organisations de défense de la liberté de la presse et de la liberté d’expression ont demandé à la Turquie de saisir dans les meilleurs délais Antonio Guterres, afin que le secrétaire général de l’ONU initie une enquête indépendante et impartiale. Cette enquête devrait déterminer les circonstances de la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi et le rôle de l’Arabie saoudite dans cette affaire.

La recherche de la vérité et la garantie de la justice ne peuvent s’établir qu’à travers une enquête indépendante et impartiale”,déclare pour sa part Christophe Deloire, le secrétaire général de RSF. Si les Nations unies sont effectivement engagées contre l’impunité des crimes visant les journalistes, le moins qu’elles puissent faire est de se mobiliser pleinement pour une telle enquête dans l’un des cas les plus extrêmes et choquants des dernières années.

Cette disparition – et probable assassinat – s’inscrit dans la vague de répression contre les journalistes et défenseurs des droits humains qui a suivi le sacre de Mohammed Ben Salman comme prince héritier.

L’intégralité du communiqué conjoint est consultable, dans sa version originale en anglais, ci-dessous :

https://rsf.org/en/news/rsf-jo…