“Fukushima : le nucléaire et la liberté de l’information”. Au programme: projection du film “Le monde après Fukushima”, débat, exposition “Le grand sommeil”, tombola etc.

18h30 :     Accueil. Avec la participation du maître de flute japonaise en bambou, Dieter Nanz

19h00 :     Projection du documentaire « Le monde après Fukushima » (77’) de Kenichi Watanabe

A quoi ressemble la vie des gens après une catastrophe nucléaire? Entre résistance et désespoir, des témoignages bouleversants de vies fracassées.

Dans la région de Fukushima, deux ans après, la vie ou du moins « l’existence » des habitants continue, en intégrant au quotidien la pollution radioactive.

Au-delà du séisme et du tsunami, la catastrophe nucléaire a révélé les lézardes d’un système et sa criminelle arrogance.

20h15 :     Débat (45’), animé par Olivier Delhoume, avec

  • Kolin Kobayashi: journaliste et photographe japonais
  • Benjamin Ismaïl: responsable du Japon, RSF international

 

21h00 :     Vente aux enchères d’une photo de Christoph Bangert qui s’est rendu dans la région de Natori au lendemain de la catastrophe de Fukushima

Kamaïshi
Iwate, 9 avril 2011
Asia Symphony, un cargo, a enfoncé une digue et fini sa course sur la terre ferme près du port de Kamaïshi.

 

21h30 :     Tombola, avec de nombreux lots à gagner…

Exposition « Le grand sommeil ». Photographies d’Olivier Delhoume extraites du livre Le temps du Japon (éditions Notari)

Les dormeurs des lieux publics sont nombreux au Japon. Tout comme nous, ils semblent paisibles et peu inquiets. Hypnotisés par le flot incessant d’information (et de désinformation), nous ne sommes pas toujours conscients de la nécessité de protéger la liberté de l’information. L’accident nucléaire de Fukushima est un parfait exemple pour illustrer ce débat.
 

 

 

Salle Point Favre

Avenue F.-A. Grison 6

Chêne-Bourg

 

Accès: Tram 12/Bus 31, arrêt: Place Favre