Actualités

La Haute autorité de la communication (HAC) du Gabon a suspendu un journal pour trois mois et son rédacteur en chef pour six mois après la publication d’un article concernant la santé du président Ali Bongo. Reporters sans frontières (RSF) dénonce ces nouvelles sanctions, dernière illustration de la dégradation de la liberté de la presse observée dans ce pays.

Pour avoir publié un article intitulé “Le Gabon en (très dangereux) pilotage automatique” qui s’interrogeait sur les conséquences de l’absence du président gabonais Ali Bongo,

Lire l’article sur RSF MondeGabon : RSF dénonce une “inquiétante érosion de la liberté de la presse”