Actualités

Reporters sans frontières dénonce l’acharnement judiciaire dont est victime le patron de presse et éditorialiste Taoufik Bouachrine après l’annonce du verdict de la cour d’appel de Casablanca qui alourdit sa peine initiale à quinze ans de prison ferme.

Poursuivi depuis février 2018 pour “traite d’êtres humains”, “abus de pouvoir à des fins sexuelles”, “viol et tentative de viol” le  rédacteur en chef du journal arabophone Akhbar al Yaoum a

Lire l’article sur RSF MondeMaroc : RSF dénonce l’acharnement judiciaire contre Taoufik Bouachrine

Partagez cet article !