Accusés de “terrorisme”, 17 journalistes et collaborateurs du quotidien Cumhuriyet risquent jusqu’à 43 ans de prison. Sept d’entre eux ont été libérés le 28 juillet après de longs mois de détention provisoire, mais les dirigeants du journal et certaines de ses plus grandes plumes  -Ahmet Şık et Kadri Gürsel -, restent derrière les barreaux. Leur procès reprendra le 11 septembre.

L’organisation a lancé une campagne et une pétition pour appeler la justice à abandonner les poursuites à leur encontre et remettre en liberté sans délai les journalistes emprisonnés. Elle demandait aux médias de manifester leur solidarité avec l’enregistrement d’un message de soutien.

Visionner les clips réalisés par des personnalités du monde politique, associatif et médiatique.