Actualités

Le journaliste japonais Jumpei Yasuda, ex-otage en Syrie libéré le 24 octobre après trois ans de détention, a été la cible de violentes critiques à son retour au Japon. Reporters sans frontières (RSF) rappelle que la liberté d’informer ne saurait être restreinte, même dans les zones de conflit.

Le retour au Japon du journaliste Jumpei Yasuda, libéré le 24 octobre après a

Lire l’article sur RSF MondeJapon: l’ex-otage en Syrie n’a pas à s’excuser d’avoir fait son travail de journaliste