C’est au nom des droits humains et de la liberté de la presse qu’a été lancé ce vendredi 4juin, lors d’une conférence de presse organisée par le Club suisse de la presse, l’ “Appel de Genève pour libérer Julian Assange” avec le soutien d’une dizaine de personnalités éminentes dont Nils Melzer, rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, Christophe Deloire, secrétaire général de RSF à Paris, l’ancien directeur du CICR Yves Daccord et bien d’autres. A cette occasion a également été présentée la statue pour les lanceurs d’alerte AnythingToSay?, installée sur la jetée des Bains des Pâquis face au Jet d’eau de Genève. Elle sera officiellement inaugurée samedi 5 juin à 11h.

L’Appel de Genève pour libérer Assange (#GVA_Free Assang)e est un appel citoyen ouvert universellement à signature électronique ici  ou ici par tous ceux et toutes celles qui soutiennent Julian Assange, que ce soit au nom du respect des droits humains ou pour défendre la liberté de la presse.

L’Appel formule six demandes:

aux autorités britanniques, de libérer immédiatement Assange

au gouvernement et à la justice américaines de renoncer à toutes poursuites

aux Etats démocratiques, dont la Suisse, d’offrir un visa humanitaire ou/et une terre d’asile

aux organisations internationales et ONG basées à Genève de faire pression pour libérer Assange

aux médias d’informer avec indépendance et courage

aux peuples genevois, suisses et du monde de soutenir l’Appel de Genève pour lui donner sa force.

Le fondateur de WikiLeaks, confiné depuis plus de dix ans, est actuellement emprisonné en isolement cellulaire à la prison de sécurité maximale Belmarsh à Londres. Très affaibli, il attend une décision imminente de la justice britannique sur la demande d’extradition (stade du recours) formulée par les Etats-Unis. En cas d’extradition, il risque 175 ans de prison pour un total de 18 actes d’accusation dont 17 relèvent de la violation de la loi américain esur l’espionnage (Espionage Act), une disposition datant de plus de 100 ans.

Pour Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), “compte tenu de l’impact de cette affaire sur l’avenir du journalisme, RSF a assisté en tant qu’observateur toutes les audiences d’extradition. Julian Assange a été pris pour cible pour ses contributions au journalisme d’intérêt public, et son extradition et les poursuites engagées contre lui auraient des implications alarmantes pour le journalisme et la liberté de la presse au niveau international pour les années à venir. Le message officiel serait clairement de ne pas faire que de révélations sur des sujets sensibles, quel que soit l’intérêt public de l’information. Nous réitérons notre appel pour que les poursuites contre Julian Assange soient abandonnées une fois pour toutes, et pour qu’il soit libéré immédiatement – et en aucun cas extradé vers les États-Unis. Trop c’est trop – il est temps de libérer Assange.”

Nils Melzer, rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture et auteur d’un récent ouvrage sur “Le cas Assange” estime que les conditions de détention du fondateur de WikiLeaks relèvent de la torture psychologique et de traitements inhumains: “Après 10 ans de persécution politique et de détention arbitraire ,le temps est venu de dire la vérité et de rendre justice: Julian Assange doit être libéré!”.

Et Nils Melzer de poursuivre: “Le jour où dire la vérité sera devenu un crime et que les puissants jouiront de l’impunité, nous vivrons tous dans la tyrannie. “Ville de paix, Cité des droits humains et du droit humanitaire, siège du conseil des droits de l’homme et haut lieu de la liberté d’expression, Genève a une responsabilité particulière dans la mobilisation en faveur de Julian Assange.

Pour accéder au texte de l’Appel de Genève pour libérer Assange et pour le signer, cliquer ici: https://pressclub.ch/gva-freeassange/

Avec le soutien et la participation de:

Nils Melzer, Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, Frédérique Perler, Maire de Genève, Yves Daccord, ancien directeur du CICR, Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters Sans Frontières, Carlo Sommaruga, conseiller aux Etats, Jean Rossiaud, ex-député Genève, visa pour Assange, Blaise Lempen, président Press Emblem Campaign (PEC), Antoine Vey, avocat de Julian Assange, Stella Morris, fiancée de Julian Assange, Davide Dormino, sculpteur (anythingtosay?), Joseph Farrell, ambassadeur de WikiLeaks Royaume-Uni, Sarah Ducret, Association des Usagers des Bains des Pâquis, Pierre Ruetschi, directeur exécutif du Club suisse de la presse.

Club suisse de la presse, 4 juin 2021, Genève

Partagez cet article !