Assemblée générale de RSF Suisse

Assemblée générale de RSF Suisse

L’AG de RSF Suisse s’est tenue le 31 mai 2017 sur le bateau “Genève”.

La partie administrative de l’AG a été précédée d’une présentation et d’une discussion sur deux nouveaux projets journalistiques prometteurs en Suisse alémanique et romande, avec Nadja Schnetzler, présidente de la société coopérative Projet R – magazine en lignes Republik – et un représentant du futur magazine Bon pour la tête.

Téléchargez :

Bon pour la tête

Bon pour la tête

RSF Suisse soutient  Bon pour la Tête, le nouveau media en Suisse romande qui vient de lancer son opération de crowdfunding

Ils sont une trentaine de journalistes à se lancer dans cette aventure exigeante : la construction d’un nouveau média, Bon pour la tête.

Ce sera tout d’abord un site internet, puis, dans un second temps, un cahier imprimé. Le tout piloté par une association sans but lucratif, totalement indépendante.

L’idée est simple : offrir des articles réfléchis, approfondis contrastant avec le flux des informations gratuites qui déferlent sur nous dans la confusion.

L’opération de crowdfunding a débuté, rendez possible le lancement de bonpourlatete.com en soutenant concrètement ce projet.

Suisse – Le journaliste de la RTS Joël Boissard condamné à 2 jours-amende avec sursis

Suisse – Le journaliste de la RTS Joël Boissard condamné à 2 jours-amende avec sursis

Le Tribunal pénal fédéral a rendu son jugement : Joël Boissard, journaliste à la RTS, a été condamné pour fraude électorale à 2 jours-amende de 200 francs, avec un sursis de 2 ans.

Il lui était reproché d’avoir voté à deux reprises sur la plateforme informatique enregistrant les votes électroniques, une fois en tant que Suisse résidant, une fois en tant que Suisse à l’étranger, lors des votations fédérales et cantonales du 8 mars 2015.

Rappel des faits. Ancien résident français, Joël Boissard s’installait début 2015 à Genève. Dans un reportage datant du mois de mars de la même année, le journaliste dénonçait une faille dans le vote électronique : ayant reçu deux fois le matériel de vote en vue des votations, il put voter deux fois par internet.

Joël Boissard contactait alors la Chancellerie d’Etat pour demander des explications sur cette anomalie. C’est trois semaines plus tard que le journaliste apprenait que la Chancellerie l’avait dénoncé pour fraude électorale auprès du procureur général de Genève. Ce dernier le reconnaissait coupable et le condamnait à 10 jours-amende avec sursis.

Estimant que cette décision porte gravement atteinte à la liberté des médias, le journaliste et la RTS décidaient de porter l’affaire devant le Tribunal pénal fédéral.

Le journaliste a fait usage du seul moyen de vérifier s’il y avait une faille dans le système. Il ne s’agissait pas ici d’une volonté de fraude, mais de mise en évidence d’un problème d’intérêt public.

L’arrêt du Tribunal considère que l’intérêt public présenté par le reportage du journaliste n’est pas en cause. En revanche, il estime qu’il n’était ni nécessaire, ni même utile à son élaboration que le prévenu exerce deux fois le droit de votre par voie électronique.

La RTS a pris acte de l’arrêt du Tribunal fédéral. Elle se déterminera dans les 30 jours sur le dépôt d’un éventuel recours.

Reporters sans frontières (RSF) Suisse maintient sa position et dénonce fermement l’atteinte à la liberté de l’information que constitue cette condamnation. L’acte civique de Joël Boissard ne devait entraîner ni poursuite ni condamnation. La décision du TPF porte une atteinte sérieuse à la liberté des médias et à l’information du public. Il ne faudrait pas que les journalistes soient entravés dans l’exercice de leur métier.

Rapport d’activités

Rapport d’activités

ANNEE 2016

1.LE BUT DE L’ORGANISATION

La mission de Reporters sans frontières (RSF)est de promouvoir et défendre la liberté d’informer et d’être informé partout dans le monde, conformément à l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Le travail de RSF s’articule autour de quatre objectifs majeurs:

  • défendre des journalistes et collaborateurs des médias, internautes et blogueurs persécutés pour leurs activités et exiger la libération inconditionnelle des journalistes emprisonnés;
  • lutter pour faire reculer la censure, les saisies et perquisitions et combattre les lois visant à restreindre la liberté de l’information et la protection des sources ;
  • soutenir les médias et les journalistes harcelés, notamment au moyen d’une assistance juridique ;
  • améliorer la sécurité des journalistes, notamment dans les zones de conflit.

Le rôle de RSF Suisse est de piloter et de relayer, d’une part, des opérations de défense de la liberté de l’information émanant du Secrétariat international de Paris et, d’autre part, de veiller au respect de la liberté de la presse dans notre pays et de sensibiliser l’opinion publique aux problèmes qui y sont liés.

2. LES ACTIVITES
Téléchargez le rapport complet ci-dessous

13 mars : table ronde La liberté d’expression hier et aujourd’hui

13 mars : table ronde La liberté d’expression hier et aujourd’hui

Dans le cadre du FIFDH hors les murs, est organisé au Théâtre de Carouge* une table ronde sur la liberté d’expression.

Qu’il s’agisse du Tartuffe de Molière qui pose avec acuité la question de la liberté d’expression et du rapport de l’artiste au pouvoir, ou qu’il s’agisse de la scène politique et culturelle actuelle dans le monde, la liberté d’expression fait plus que jamais débat.

Avec:

  • Dominique Ziegler, écrivain, dramaturge et metteur en scène
  • Gérard Tschopp, Président de Reporters sans frontières Suisse
  • Guillaume Chenevière, modérateur

En marge de la pièce OMBRES SUR MOLIÈRE
Texte et mise en scène de Dominique Ziegler

*Théâtre de Carouge
Entrée libre
13 mars, 20h

Salle Gérard Carrat
57 rue Ancienne
Carouge

SUISSE: Une journée noire pour la presse romande

SUISSE: Une journée noire pour la presse romande

Ce jeudi 2 février 2017 représente un jour sombre pour la presse suisse et romande en particulier. Avec la dernière parution de l’Hebdo, le public romand se retrouve orphelin, privé du seul magazine hebdomadaire d’information, alors que la rédaction du Temps va être confrontée à une nouvelle restructuration drastique.

La disparition de l’Hebdo porte une atteinte grave à la diversité et au pluralisme de la presse. RSF Suisse exprime sa sympathie et sa solidarité au personnel de l’Hebdo et du Temps. RSF Suisse exhorte l’éditeur Ringier Axel Springer à assumer ses responsabilités à l’égard des personnes affectées par la disparition de l’Hebdo et la restructuration du Temps et à ne pas fermer la porte à une reprise/relance du magazine.

Il ne s’agit pas de sous-estimer les difficultés et les défis que doit affronter la presse écrite. Notre démocratie a pourtant plus que jamais besoin d’une presse libre et indépendante. RSF Suisse appelle donc les pouvoirs publics – à tous les niveaux – à étudier et mettre en oeuvre rapidement des mesures originales de soutien à la presse écrite, sans affecter l’indispensable indépendance des rédactions.