Actualités

Le verdict dans le procès du patron de presse marocain Taoufik Bouachrine est tombé dans la nuit du 9 au 10 novembre : 12 ans de prison ferme pour violences sexuelles, accusation qu’il a toujours niée. Reporters sans frontières (RSF) dénonce un verdict entaché de doute.

Arrêté en février et incarcéré depuis, Taoufik Bouachrine le directeur du quotidien indépendant Akhbar al-Yaoum était jugé par la chambre criminelle de la Cour d’appel de Casablanca

Lire l’article sur RSF MondeDouze ans de prison ferme contre Taoufik Bouachrine : RSF dénonce un verdict entaché de doute